logo-parisianeast-400px

Céline Huteau, céramiste : de la danse à la porcelaine, Vincennes

Un univers de potier tout blanc, tout doux, délicat et sensible, poétique et organique.

L’univers de Céline Huteau est poétique, tendre, empreint de douceur, sensible. Son travail est centré sur la porcelaine : la terre en mouvement sur le tour de potier, ou le délicat façonnage à la main. En 2009, Céline créer une collection « Aile d’Ange », série de pièces uniques. Evoquant des plumes ou des nervures végétales, ces douces dentelles de porcelaine semblent prêtes à prendre leur envol. En 2013, une collection « écaille de poisson » présente des pièces subtiles, par exemple une coupelle jouant de sa transparence texturée sous les rayons de lumière. Ailleurs, maîtrisant l’émaillage, Céline joue avec les effets, posant de ci de là une trace, une empreinte, ou une coulure. Quelques influences japonaises aussi. Parfois la porcelaine est juste laissée nue, tellement belle, tellement douce et sensuelle.
Entretien du Entretien du 25 juin 2014. par Marie-Estelle You. Photos Céline Huteau.

INTERVIEW

Pourquoi avoir choisi l’Est Parisien pour y vivre et y travailler ?

Je suis née à Angers, et j’ai terminé mes études à Paris dans le 16e. L’ouest parisien étant aux antipodes de ce que j’étais à l’époque, j’ai rapidement déménagé dans le 19e, puis dans le 20e. Je vis et travaille maintenant à Vincennes, mais je rêve secrètement de vivre à Montreuil. J’y vais régulièrement, et je m’y sens bien. J’y apprécie la gentillesse des gens, la qualité des rapports humains.

Ton métier ? Artisan, artiste, créateur ?

Je préfère « artisan créateur ». Je ne me considère pas comme une artiste. Les objets parlent d’eux mêmes. La création s’exprime à travers mon approche personnelle de la matière et mes recherches de formes. Le tout s’appuie sur un savoir-faire artisanal.

Comment se développe ton activité de céramiste depuis tes débuts dans ce métier ?

J’ai commencé en 2009 et participé à une première expo en 2010, une expo collective multi créateurs. Je ne me sentais pas encore capable de montrer mon travail au sein d’une expo où il n’y aurait que des céramistes. Je fais encore assez peu d’expo. Récemment le Festival Céramique du village Mouffetard j(uin 2014), et l’Hôtel bohème, une vente collective à Noël… Entre 2006 et 2011 j’ai travaillé à l’atelier Arts et Techniques Céramique  dans le 12e.

Je suis actuellement formatrice à l’Atelier Chemin de Terre à Montreuil. Je donne également des cours dans mon atelier de Vincennes, des cours particuliers, des cours-cadeaux d’initiation, et j’organise des stages.

Tu partages avec nous un de tes plus beaux souvenirs ?

Un jour je suis tombée par hasard sur le village de Potiers La Borne (dans le Berry). Il s’y tenait une biennale, et cette année là, ils avaient invité des céramistes des 4 coins du monde, des américains, des coréens, … Parmi eux le potier japonais Masaho Ono. Il tournait avec un tour à pieds. Je n’avais jamais expérimenté cette façon de travailler. C’est très différent en terme de posture physique. Le corps doit rester très libre pour pouvoir entraîner le tour, le rythme n’est pas mécanique. Il faisait une démonstration, et le soir venu, il m’a proposé d’essayer son tour à pieds. J’ai réalisé plusieurs pièces de céramique, et il y a eu une coupure de courant. N’interrompant pas mon travail en cours, j’ai poursuivi le tournage de ma pièce dans le noir. Lorsque la lumière s’est rallumée, Masaho Ono a regardé ce bol et m’a dit « très belle pièce, elle a une âme ». C’est un moment unique que je garde en mémoire, et ce bol est toujours dans mon atelier, en attente d’être émaillé un jour.

Ta clientèle ?

Elle est essentiellement parisienne. Au début surtout des femmes, mais depuis 2 ans j’ai de plus en plus d’homme dans ma clientèle. Ce sont des personnes qui ne sont pas dans une logique de consommation. Ils sont en quête de pièces uniques, d’artisanat, de beaux objets particuliers.

Une œuvre emblématique de ton travail ? Et ta préférée du moment ?

En ce moment, mes pièces issues de la collection « écaille ». Elles sont très identifiables. Le bol est ma forme préférée à travailler. Plus qu’une pièce emblématique, je dirais que ce qui caractérise mon travail c’est mon univers doux, sensuel, épuré, tendre. En ce moment je développe une collection de bijoux. Elle évolue vers des pièces uniques un peu plus spectaculaires, des pièces uniques, de la petite sculpture. Il y a aussi la thématique du thé qui m’inspire actuellement (théières, tasses et bols à thé).

Il y a le travail d’un autre artiste dont tu aimerais acquérir une pièce ?

Oui ! Le travail de Pascal Oudet qui pratique le tournage et la sculpture sur bois. J’adorerais m’offrir une de ses pièces. C’est un travail incroyable, le bois devient parfois tellement fin qu’il en est presque transparent. Les nervures ressortent, c’est très sensuel, simple, et beau. Le bois semble usé par le temps. Son site : lavieenbois.com

Des projets, des rêves pour faire évoluer ton travail ?

J’aimerais beaucoup avoir un lieu, une boutique où je pourrais organiser des évènements et montrer mon travail. J’ai un projet en cours dans le marais, mais rien n’est encore sûr.

Quelles sont tes prochaines actu artistiques ?

Les 11 et 12 octobre 2014 : l’expo-vente de l’Hôtel Bohême à Paris

Quels quartiers fréquentes-tu en dehors de ceux où tu vis et travailles ? Ton préféré ?

Le 4ème est mon quartier préféré de Paris, tout le marais. Et puis bien sûr le Bas Montreuil, le quartier des Nouveaux Robinsons.


Portrait de céline huteau céramiste à vincennes celine-huteau-ceramiste-tasses celine-001 celine-002 celine-003


Son parcours

Céline Huteau a commencé à danser enfant.

Dès l’âge de 9 ans elle exprime le souhait de devenir danseuse professionnelle. Ses parents ne prennent pas sa demande très au sérieux, mais à 11ans, elle insiste à nouveau. Débute alors un parcours de danse classique mêlée à la danse africaine. Plus tard, elle évoluera dans l’univers de la danse contemporaine… auditions, médaille d’or du conservatoire, travail au sein de troupes… Un peu plus tard, elle transposera ce travail du corps, du mouvement, à son approche de la la porcelaine. En 2003, elle met fin à sa carrière de danseuse.

Dès sa première immersion dans l’univers de la céramique (à Ivry sur Seine auprès d’Anne Trégloze),  elle ressent la certitude d’être à sa place, comme une évidence. Nous sommes en en novembre 2004. Mais Céline n’est pas encore prête. Un détour par l’apprentissage des techniques de travail des vitraux : la matière froide, les mains blessées par le verre, le plomb froid et gris… Elle revient à la terre. Cette fois, elle plonge, part suivre une formation de tournage pendant 9 mois. L’envie d’apprendre un « vrai métier », et  alors le choix du tournage pour le rapport au corps et au mouvement. Apprivoiser la terre c’est un parcours difficile. Il y a la douleur du corps qui doit trouver sa place, les souffrances physiques du début, le besoin de rigueur absolue, le contact avec la matière qui réveille des émotions enfouies. L’égo se retrouve d’emblée malmené, rabaissé. Elle poursuit son apprentissage, trouve un petit atelier au RDC de son

.

immeuble à Vincennes, et commence le travail. Des essais, des recherches, la perfection des formes et leur imperfection, elle trouve des équilibres fragiles, les courbes se creusent, la matière argileuse devient lisse, s’affine jusqu’à devenir transparente, la porcelaine devient un véritable support d’expression de sa sensibilité.

 

Quelques dates clefs

  • 1997- 2003 Intermittente du spectacle Danse contemporaine
  • 2004-2005 CAP vitrailliste (GRETA de Chartres)
  • 2005-2006 CAP tourneur en céramique (CNIFOP)
  • 2006-2012 Intervenante pour les cours loisirs de tournage à l’association Arts et techniques Céramique, Paris 12e
  • 2008, Perfectionnement tournage « Arts et Techniques Céramique » avec Christophe Bonnard, Grégoire Scalabre.
  • 2006-2008 Formation en chimie des émaux, élève d’Helena KLUG, »Atelier Massapê » Paris.
  • 2009, Création de l’atelier « Instant d’argile » à Vincennes
  • 2010, Céline intègre la pépinière des Ateliers d’Art de France
  • 2012, intervenante au sein de la formation « Animateur-potier » à l’atelier Chemin de terre à Montreuil
  • 2013, elle devient membre actif des Ateliers d’Art de France
  • Divers stages auprès de Grégoire Scalabre, Hélène Lathoumétie, Sandrine Tonnelier…

adresses utiles

Si je te dis Est Parisien créatif, tu penses à quoi spontanément ?

Montreuil !

Un lieu sympa où pratiquer une activité de loisirs dans l’est Parisien ?

Le bois de Vincennes, c’est grand, un vrai bois, on peut y faire de la barque, du vélo, de la marche, du Taïchi, …

Quelles sont les actu à surveiller dans l’Est Parisien ? Des lieux pour sortir ?

  • Tous les Festivals de musique du Parc Floral, Jazz ou classique : Le Paris Jazz Festival du 7 juin au 27 juillet 2014 parisjazzfestival.fr
  • Le Festival Classique au vert, du 2 août au 14 septembre 2014 classiqueauvert.paris.fr

De bonnes adresses à partager dans l’Est Parisien ?

Le Restaurant Le Jardin de Montreuil. La cuisine est délicieuse et le lieu très agréable est assez unique en son genre. C’est au 1 rue du sergent Godefroy – 93100 Montreuil – 01 41 63 92 66

Un lieu convivial où aller entre amis ?

Le restaurant Des Bulles et des Ballons à Montreuil, sur la place de la République. J’aime bien y déjeuner en terrasse avec des amis. desbullesetdesballons.com/ C’est au 57 rue Robespierre – 93100 Montreuil – 01 48 59 74 77

.

Un lieu où aller en famille ?

  • Chez Allessandro, un délicieux petit restau italien à Vincennes (de la vraie cuisine italienne). C’est au 51 rue de Fontenay – 94300 Vincennes – Tel : 01 49 57 05 30. En savoir plus

Un lieu où faire du shopping ?

  • Les Nouveaux Robinsons à Montreuil. : pour tous les produits cosmétiques bio. C’est au 56bis rue Robespierre – 93100 Montreuil – Tel : 01 46 93 45 50 www.nouveauxrobinson.fr
  • Ruche qui dit Oui de Vincennes : « déjeuner sur l’herbre », pour acheter auprès de petits producteurs de la région. La collecte des commandes a lieu un jeudi sur deux, au 11 avenue Georges Clémenceau – 94300 Vincennes. Les commandes se passent en ligne environ une semaine plus tôt : laruchequiditoui.fr
  • La boutique Ekyog de Vincennes, pour ses cotons bios et la philosophie de la marque, leur engagement humain. C’est au 32, rue du Château – 94300 Vincennes – 01 43 65 85 11
  • La boutique Lou Delamare, un coup de cœur, j’adore aller y fouiner pour trouver des petits cadeaux à offrir. C’est au 10 rue de Montreuil – 94300 Vincennes – Tel 01 41 74 91 32
  • Mon caviste préféré à Vincennes, La Maison du vin, toujours de bon conseil, toute petite boutique mais le service est super et il sait trouver la bouteille au bon prix adapté à votre demande. C’est au 1 rue Saulpic – 94300 Vincennes – Tel : 01 43 28 06 87

C'est où ?