logo-parisianeast-400px

De Drôles d’Oiseaux, un duo de talentueux céramistes #Montreuil

Le vent de Rio de Janeiro souffle sur Montreuil où Philippe et Renato viennent d’ouvrir leur atelier de céramique. Ce duo tout juste installé présente déjà des pièces fortes qui ont une vraie personnalité. Très complémentaires dans leur approche du travail de la terre, Renato Evangelista da Silva tourne et modèle les formes, Philippe Olivier Goutal réalise les décors, ces deux drôles d’oiseaux ont un sacré talent… à découvrir au plus vite!

Entretien du 1er juillet 2016 par Marie-Estelle You. Photos en situation De Drôles d’Oiseaux et Julie Eliot, photos des objets Audrey Guimard


INTERVIEW

Renato, Philippe, vous venez de vous installer à Montreuil ?

Oui nous nous sommes installés en Mars (2016). Nos premières pièces ont été cuites dans notre four en avril, juste avant les journées européennes des métiers d’art. Les JEMA ont marqué notre première ouverture au public. En mai, nous avons commencé à recevoir nos 1ers élèves (des adultes), le vernissage de l’atelier a eu lieu le 19 juin. Tout s’enchaine vite depuis 4 mois!

Pourquoi avoir choisi Montreuil, et ce quartier de l’Est Parisien pour y installer votre atelier?

Nous vivons dans le quartier Pyrénées-Jourdain, on déambule dans le 19e et le 20e. Les Buttes Chaumont, le quartier Mouzaïa, la Butte Bergeyre, le jardin de Belleville ont un charme bucolique à Paris.

Quand le temps est venu de chercher un lieu pour ouvrir notre atelier, nous avons décidé, comme beaucoup, de passer de l’autre coté du périphérique: Les Lilas, Bagnolet, Romainville, Montreuil, Noisy-le-sec, Aubervilliers, Pantin… Si notre choix s’est porté vers Montreuil c’est en premier lieu parce que ce local a été un coup de coeur. Ensuite, la mixité de la ville (tant la population que le type d’habitat) et surtout sa richesse créative (nous avons des amis eux-même artistes et artisans à Montreuil) ont fini de nous convaincre.

Notre atelier est situé juste en dessous du Parc des Guilands. On le traverse souvent le matin à pieds (une immense étendue de verdure de 26 hectares et une vue imprenable sur Paris). Il y a une belle lumière dans l’atelier, une vue dégagée sur la rue qui grimpe jusqu’à ce grand espace vert. Nous nous sommes vite sentis accueillis dans le quartier. Ici il y a un autre rythme que dans Paris, d’autres types de rapports humains aussi.

Comment décririez-vous votre approche de la céramique, quelles sont vos références, sources d’inspirations?

On envisage la céramique comme un support qui permet de développer une démarche créative. Bien que la patience soit de mise dans le processus de production de céramique, celui-ci est relativement rapide et préserve entièrement l’autonomie du créateur. On aime aussi la part de surprise, d’incertitude que réserve le résultat par rapport à l’idée. La versatilité du matériau et des techniques rendent le jeu passionnant.

Vos références du moment?

Des céramistes comme Guido Gambone, Roger Capron, Jean Derval, Gustavo Perez, Lucie Rie, Hans Coper.

Vos sources d’inspiration du moment?

Les avant-gardes picturales du début du 20e siècle, le Brésil indien, l’Afrique, les villes.

Une œuvre emblématique de votre travail ? Et votre préférée du moment ?

Philippe : un saladier que nous avons vendu dès notre 1er vernissage à l’atelier, en juin.

Renato : la théière, un objet qui incarne bien notre approche du travail de la terre.

Où votre travail sera-t-il diffusé ? Où pourra-t-on acheter les céramiques De Drôles d’Oiseaux?

Nous allons participer à des salons et des expo-ventes, et nous proposerons  une sélection de pièces sur Shopeast, la e-boutique de Parisianeast. Nous ouvrirons également notre atelier pour les JEMA (Journées européennes des métiers d’Art) et les Portes Ouvertes des Ateliers de Montreuil. (Pour connaitre tous les évènements c’est ici)

Et votre clientèle ?

Il est encore un peu tôt pour nous prononcer. Ce sont actuellement plutôt des jeunes trentenaires. Ils aiment l’approche « design » de nos pièces, ils recherchent un travail original, pas traditionnel. Selon nos thématiques de couleurs nous avons remarqué que les clients sont assez différents (les thèmes bruns-blanc-noir vs les thèmes très colorés).

Vous partageriez avec nous un de vos plus beaux souvenirs de jeunes céramistes, et un moment plus difficile?

Philippe : A l’ouverture de notre atelier nous avons fait un long travail de préparation de « nos tuiles » (nos essais de couleurs et couvertes). La première cuisson (dégourdi) s’est bien déroulée, mais l’installation électrique n’a pas résisté à la deuxième : le four s’est arrêté en milieu de cuisson. Nous l’avons relancé, mais nous avons dû tout recommencer après une nouvelle intervention de l’électricien.

Renato : La fin de l’année de mon CAP à l’EMA-CNIFOP est un bon souvenir. Ce fût un long travail car, étant brésilien, j’ai dû, en plus du CAP, repasser toutes les épreuves générales (pas d’équivalence de mes études). Nous sommes ensuite partis en vacances au Brésil et avons visité un village magnifique : le village de potiers de Cunha. Primitivement, ils ont une tradition de poteries alimentaires basse température (terre cuite). A partir des années 1970, des potiers portugais, brésiliens, certains d’origine japonaise, ont introduit la poterie de grès cuite à haute température dans des fours noborigama (plusieurs chambres de cuisson à flan de colline). C’est une enclave japonaise en plein Brésil qui est un des pays où l’on trouve le plus de Japonais en dehors du Japon. Nous avons appris que nous avions obtenu notre CAP depuis une petit gare routière en quittant cet endroit magique.

Des projets, des rêves pour faire évoluer votre travail ?

  • Dans un futur plus ou moins lointain, nous aimerions avoir un atelier plus grand avec un espace extérieur. Cela nous permettrait de faire évoluer les procédés (émaillage notamment), d’expérimenter des modes de cuisson différents (gaz, bois). L’idée serait aussi de faire de l’atelier un lieu de passage et d’échanges pour les personnes qui le fréquentent, qu’il s’agisse des élèves, des clients, ou des amis.
  • Nous avons très envie de développer des projets avec des artisans d’art exerçant d’autres métiers (ébénistes, ferronniers, etc. ) pour créer des collaborations, des mini-collections d’objets de décoration.

Des envies pour faire évoluer la vie de l’atelier ?

  • Nous aimerions, en plus de ceux consacrés au tournage et au modelage, développer des cours plus spécifiquement dédiés au travail d’engobes et de couleurs.
  • Nous pensons également à des cours d’histoire de la céramique.

Une sélection d’artistes, artisans, créateurs locaux dont vous appréciez le travail ?

Une marque ou un talent que vous suivez et dont vous aimeriez acquérir une pièce en ce moment ?


céramistes montreuillois De Drôles d'oiseaux

Les nouveaux céramistes De Drôles d'Oiseaux, atelier Montreuil

De Drôles d'Oiseaux Atelier céramistes Montreuil

De Drôles d'Oiseaux Atelier céramique Montreuil

De Drôles d'Oiseaux Atelier céramique Montreuil Mug Kuarup en vente sur parisianeast.com

Théière TUPI, De Drôles d'Oiseaux Céramique Montreuil


Signature, logo, céramistes De drôles d'Oiseaux, Montreuil, Est Parisien
Petite Théière TUPI 50cl, De Drôles d'Oiseaux Céramique Montreuil
Bol PARATI, De Drôles d'Oiseaux Céramique Montreuil
Grande tasse Mug TUPI, De Drôles d'Oiseaux Céramique Montreuil

PORTRAITS

Tous deux formés entre 2014 et 2015, à l’école de céramistes de Saint Amand en Puisaye en France (EMA-CNIFOP), Renato a obtenu un CAP de tournage en céramique, Philippe un CAP de décorateur en céramique. Ils ouvrent leur atelier à Montreuil en 2016. Ils y donnent des cours et y produisent à 4 mains leur collection de céramiques De Drôles d’Oiseaux.

Le parcours de Renato

Entre 1993 et 1998, Renato travaille à Rio de Janeiro, auprès d’un juge d’instruction (secrétaire particulier) puis au sein de la mairie de Rio.

En 1998, Renato se lance dans une carrière musicale. Après 2 ans d’études à l’Ecole de musique Heitor Villa-Lobos Rio de Janeiro , spécialité Chant, il se produit dans des cabarets et petites salles pendant 5 ans. Il exerce en parallèle plein d’autres activités, dont la production d’objets de décoration en matériaux récupérés et papier mâché, l’organisation de workshop, il donne des cours, suit une formation dans une école de cuisine…

Entre 2009 et 2011 Renato retourne travailler comme secrétaire particulier d’un procureur de justice au ministère public de Rio.

En 2011, Renato suit pendant 1 an une formation technique en design d’intérieur (Ecole SENAC de Rio de Janeiro). Il réalise ensuite divers projets de design d’intérieur (résidences privées et locaux commerciaux). Il reprend également son activité de production d’objets et d’accessoires issus de matériaux de récupération.

céramistes montreuillois De Drôles d'oiseaux

En juillet 2013, Renato quitte Rio et arrive en France. Il suit des cours de sculpture, de dessin modèle vivant (ateliers beaux-arts de la ville de Paris), de dessin, de français (cours de la Mairie de Paris) et de peinture décorative (Paris Ateliers).

Le parcours de Philippe

Après un diplôme en sciences politiques à Toulouse, Philippe arrive à Paris en 1986 et s’oriente vers l’édition. BTS Edition en poche, il travaillera dans ce secteur pendant 20 ans, d’abord en tant que secrétaire d’édition, puis responsable d’édition, et enfin directeur éditorial.

En 2009, Philippe pose un congé sabbatique et s’envole pour Rio.

Tout d’abord bénévole au service culturel du consulat français, il devient ensuite agent éditorial. En 2011, il entame sa reconversion dans un métier créatif. Il suit pendant 2 ans les cours de design d’intérieur à l’université Veiga de Almeida (Rio).

2013, retour en France où il suit des cours pour adultes de chromatologie et de perspective à Ivry (EPSSA), et de peinture décorative à Paris Ateliers .


céramistes montreuillois De Drôles d'oiseaux

En savoir plus

L’univers de De Drôles d’oiseaux:

Venir à leur atelier:

Sur rendez-vous du mardi au samedi, de 10h à 19h. (Pour les contacter : 06.07.43.14.46)

L’atelier de céramique De Drôles d’oiseaux se trouve au 87, rue Parmentier – 93100 Montreuil (Métro croix de Chavaux, ligne 9)

Y suivre des cours:

Les cours sont actuellement réservés aux adultes et limités à 3 personnes en même temps. La séance de 2h est à 28€. On s’inscrit pour une série de 4 séances à la suite, puis on revient quand on veut. Ils se déroulent le mercredi toute la journée, et le samedi toute la journée. Des cours particuliers sont également proposés.


Adresses utiles

Si je vous dis Est Parisien créatif, vous pensez à quoi spontanément ?

A Belleville, Faubourg Saint-Antoine, Montreuil, Pantin… à la gastronomie, la musique, les lieux expérimentaux.

Si je vous dis Est Parisien alternatif, vous pensez à quoi spontanément ?

Le mélange des genres, la cohabitation de styles de vie très différents, une mosaïque sociale.

Si je vous dis Est Parisien solidaire, vous pensez à quoi spontanément ?

Les ressourceries, les lieux d’accueil des personnes sans toit.

Des lieux insolites que vous aimez dans l’est Parisien?

.

De bonnes adresses à partager dans l’Est Parisien ?

.

Quelles sont les actu à surveiller dans l’Est Parisien ? Des lieux pour sortir ?

On aime sortir à la Java, 105 rue du Faubourg du Temple Paris 10e, et au Cabaret Sauvage à La Villette.

Un lieu convivial où aller entre amis ?

O Mineirinho, bar cantine brésilien, 7 rue Henri Chevreau Paris 20e, plat du jour, caipirinha, boeufs musicaux (roda de choro)

Un lieu où aller en famille ?

Le parc départemental Jean Moulin – les Guilands, à Montreuil.

Un lieu sympa où pratiquer une activité de loisirs dans l’est Parisien ?

Le parc des Buttes Chaumont, Paris 19e : sports, lectures, farniente, peinture/dessin, rencontres, etc.

.

Un lieu pour boire un verre ?

Le bistrot du marché, place du marché à Montreuil.

Un lieu où faire du shopping ?

On ne fait pas vraiment de shopping, mais on aimerait citer La Collecterie à Montreuil

Un lieu où acheter de bons produits ?

Epicerie bio La Vie claire 305 rue des Pyrénées, Paris 20e.

Votre dernier achat de produit local ?

Des bières montreuilloises achetées à La Cave, au 45, rue de Paris à Montreuil

Une personne locale que vous aimeriez faire connaitre?

Notre amie céramiste Caroline Alves dont l’atelier se situe 24, rue Philippe de Girard, Paris 10e.


C'est où ?