logo-parisianeast-400px

Karine Lémery, artiste aux multiples talents et à l’univers joyeux! #Montreuil

Peuplant un univers joyeux, les pièces de Karine Lémery sont débordantes de créativité, de liberté, d’humour, rencontre avec cette artiste montreuilloise aux multiples talents.

Entretien du 15 janvier 2017 par Marie-Estelle You. Photos Virginie Perocheau

Artisan, créatrice, artiste, difficile de trouver le qualificatif qui décrira le mieux Karine Lémery… probablement un peu tout ça à la fois! Toute petite déjà, elle « fabriquait des choses ». Son grand-père et sa grand-mère n’aimaient pas la télévision: « à quoi ça sert alors qu’on peut créer soi-même des décors animés, des objets, des personnages et inventer des histoires? ». Armée d’une machine à coudre, ou à partir de terre, de bois, de métal, de silicone, Karine montait, avec ses grands-parents, des spectacles de marionettes.

Aujourd’hui son univers créatif, poétique et drôle, se décline autour de mouches sous cloches, de Zozos et vases aux regards choisis, de sculptures de petits loups, loutres, et autres animaux masqués, de funambules et acrobates en fil de métal et tissus, de super-héros sur assiettes, de bols voraces…



INTERVIEW

Comment as-tu développé cet univers et toutes ces techniques?

Au départ, je réalisais des mobiles en fil de fer et papier marché. Jusqu’en 2002 je me suis focalisée sur l’installation de ma maison, mon atelier, et l’éducation de mes enfants. En 2004 j’ai présenté mon travail à la Galerie Edgar le marchand d’art. J’ai travaillé avec eux pendant 4 ans, et exposé à plusieurs reprises mes Zozos, acrobates et des petites chouettes. Cette première rencontre a constitué un moment déclencheur, mais l’aventure s’est arrêtée.

En 2008, nouvelle rencontre avec une boutique dans le 20e, Zazoubara. Nous avons développé ensemble un projet de vaisselle en vue d’une édition limitée qui n’aura pas le temps de voir le jour. Nous avons travaillé ensemble jusqu’à la fermeture de la boutique, en 2015. J’ai alors commencé à suivre des cours de céramique avec Valéria Polsinelli et Florence Sempé, à l’atelier Graine de Terre à Montreuil, entre autre pour mener à terme ce projet de vaisselle.

En parallèle j’animais des ateliers créatifs pour les enfants autour du papier mâché et de la mosaïque, au sein de centres de Loisirs, d’écoles maternelles…

En 2010, Clémentine de Chabaneix et Frédérique Tissier créent à Montreuil le collectif « Les petites mains de la République ». Nous sommes alors une dizaine d’artistes et artisans. C’est un très beau projet collectif qui dure jusqu’en 2014. Ce fût pour moi, à travers tous les évènements organisés, l’occasion de rencontrer le public, mais aussi d’autres talents créatifs, de développer mon réseau local.

En 2010 également, je rencontre Isabelle Hazaël, directrice de la Compagnie Auriculaire, qui développe des spectacles destinés au jeune public. Elle travaille sur l’adaptation de Boucles d’or. Je créé la scénographie de ce spectacle, travaille sur la lumière, les ombres, des mobiles.

Cette année, pour le nouveau spectacle Dom Do Dom, en plus d’avoir créé dessins et animations, je suis sur scène. Le spectacle vivant nourrit mon travail. Voir un extrait du spectacle Dom Do Dom

Où peut-on voir ton travail?

  • Chez Curieux, rue d’Hauteville, Paris 10e
  • Chez Intuitive Déco, rue du Capitaine Dreyfus, Montreuil
  • Sur parisianeast.com, au sein de sa e-boutique dédiée aux talents Est parisiens
  • Dans mon atelier, au 56, bd de Chanzy, pendant les Portes ouvertes de Montreuil ou encore à Noël.

Des rêves, des envies pour faire évoluer ton travail?

J’aimerais apprendre de nouvelles techniques d’émaillage, continuer à me former en céramique. J’aimerais aussi montrer mon travail dans de nouveaux lieux, villes, pays, faire de nouvelles rencontres et collaborations.

Ta création préférée du moment et une pièce très emblématique de ton travail

  • Ma pièce préférée en ce moment c’est une sculpture d’un petit loup avec une capuche rose.
  • Les « Zozo » sont emblématiques de mon univers, je développe cette série de pièces depuis 2004.

Et ta clientèle ?

A Montreuil, ce sont souvent des personnes qui me ressemblent. Mais dans les autres lieux où je présente mon travail, la clientèle est très diverse.

Une sélection d’artistes, artisans, créateurs locaux dont tu apprécies le travail?

Une marque ou un talent que tu suis et dont tu aimerais acquérir une pièce en ce moment?

La marque de linge de maison Nuée, créée par Mathilde Mechin et Come Touvay.

Tu travailles et habites dans l’Est Parisien?

Quand je suis arrivée à Paris, j’ai vécu dans le 15e, mais très vite je suis « passée à l’Est ». D’abord dans le 20e, rue de la Réunion, puis en 2000, je suis arrivée à Montreuil pour y vivre et y travailler. Je me suis installée dans mon atelier, Bd de Chanzy, en 2010. Montreuil me rappelle un peu La Croix Rousse, quartier de Lyon que je connais bien, où j’ai grandi.

J’aime aussi le 20e et le 11e, et tout particulièrement Belleville et Ménilmontant. J’apprécie leur particularité géographique, la sensation de colline qui offre un autre regard sur Paris. J’aime le mélange de populations, la mixité et le fait que les gens ne se regardent pas trop. On s’y sent bien.

Est Parisien « créatif », tu penses à quoi?

A l’émulation liée à la diversité.

Est Parisien « alternatif », tu penses à quoi?

A ce lieu que j’aime beaucoup, le « Jardin d’Alice » à Montreuil.

Est Parisien « solidaire », tu penses à quoi?

A la Collecterie, où j’interviens de temps à autres. Ils ont une vision de la récupération d’objets qui me parle, et une politique d’accompagnement à la réinsertion de personnes en difficulté qui me touche. J’y animerai, avec 4 autres plasticiens, des ateliers, en Mars 2017. Plus d’infos sur ces ateliers à La Collecterie, ateliers d’accompagnement personnalisés et de création artistique avec un parcours de découvertes des métiers du Réemploi du 21 février au 31 mai 2017…

Karine Lémery, artiste Montreuil, Parisianeast, portrait atelier

Karine Lémery, artiste Montreuil, Parisianeast, mouche sous verre

Karine Lémery, artiste Montreuil, Parisianeast, céramique vaisselle

Karine Lémery, artiste Montreuil, Parisianeast, sculpture

Karine Lémery, artiste Montreuil, Parisianeast, zozo

L'univers de Karine Lémery, artiste #Montreuil #Parisianeast

L'univers de Karine Lémery, artiste #Montreuil #Parisianeast



PARCOURS de KARINE LÉMERY

Au lycée, je veux être ingénieur, comme mon père. Mon Bac C en poche, je décide de partir un an à Florence, au Centre de Culture pour Étrangers. Je prends des cours de dessin aux Beaux arts de Florence. Puis de retour à Lyon, je fais un stage dans un cabinet architecture.

Coachée par ma tante artiste pendant plusieurs semaines à la préparation de mes dossiers je suis admise à la fois à l’école d’archi de Lyon et en prépa arts appliqués. C’est vers la prépa que je décide de me diriger avec l’idée de rentrer aux Arts Déco à Paris (ENSAD Paris).

A l’époque je suis autant intéressée par les Arts plastiques que par les Arts appliqués, je parviens à intégrer l’école Nationale des Arts Décoratifs.

Mais je trouve rapidement l’approche de la section « Design mobilier » trop rigide. On me reproche, tout comme à d’autres élèves, d’avoir une approche trop artistique. Je suis un peu mise au banc.

Je profite de mes 2 années de spécialisation pour passer mon temps dans les ateliers « résine », « métal » et « tapisserie » qui m’apporteront beaucoup. J’habite pendant toute ma scolarité en collocation avec  ma tante artiste, Christine Crozat. En dernière année d’ études, je deviens son assistante. Je réalise pour elle mes premiers moules en résine. Je sors des Arts Déco en 1996.


CARNET D’ADRESSES

Spontanément, un lieu insolite de l’est Parisien?

Mozinor, une usine verticale datant des années 70, devenue un lieu hybride à découvrir.

Un lieu sympa où pratiquer une activité de loisirs?

Arkose, une salle d’escalade de bloc qui propose également un service de restauration.

Tu sors dans l’Est parisien? Quels sont les actu à surveiller?

Un lieu où aller en famille?

Au cinéma le Mélies à Montreuil et dans son resto bar la Fabu

Des bonnes adresses à partager dans l’Est Parisien ?

  • Le Plateau des Mille Vaches, restaurant iranien 89 rue de Rosny à Montreuil
  • Safa, poissons fumés, 130 Rue de Rosny, 93100 Montreuil
  • Marché Azdal oriental, pour son miel et son yaourt grec entre autre, place du marché de la Croix de Chavaux à Montreuil

Un lieu convivial entre amis?

Les Pères Populaires, 46 Rue de Buzenval, 75020 Paris.

Un lieu pour un dîner un peu chic ou amusant?

Palissade, 36 Rue de Sambre-et-Meuse, 75010 Paris.

Un lieu pour boire un verre?

La station services 27, bd Rouget de Lisle à Montreuil.

Un lieu de shopping?

Boutique Bis-Bis , 74 Rue André Joineau, 93310 Le Pré-Saint-Gervais

Un lieu où acheter de bons produits?

La Conquête du pain, boulangerie à Montreuil

Ton dernier achat local?

Une tasse De Drôles d’oiseaux (Céramistes à montreuil)

Une personne (locale) que vous aimeriez faire connaître?

Marie et ses jus d’hibiscus et de gingembre Jubi (Montreuil)

Autre chose à partager?

Une maison d’édition engagée qui mérite l’attention, La Ville Brûle (Montreuil)


C'est où ?