logo-parisianeast-400px

L’arrivée de l’agence de pub BETC à Pantin: juste épatant! #PANTIN

Une agence de publicité qui s’est toujours inscrite dans une démarche de défricheur, il se passe quoi quand elle projette de déménager tous ses effectifs de l’autre coté du périphérique?


Un projet qui fait rêver, une réflexion très poussée sur le comment donner plus de plaisir à ses salariés, mais aussi comment s’inscrire dans une démarche d’ouverture sur la ville.


Eugènie Lefebvre, Directrice du projet BETC – Les Magasins généraux. Interview du 06 juillet 2016 par Marie-Estelle You. Photos Parisianeast

C’est en 2008 que Remi Babinet, co-président et co-fondateur de l’agence BETC, découvre le site des Magasins généraux. Il est d’emblée convaincu que ce sera là que l’agence viendra s’installer. Le site est exceptionnel: la vieille friche industrielle a une histoire riche. Le bâtiment de 20.000m2 se trouve sur les berges du Canal de l’Ourcq et offre une vue incroyable, des plateaux et des piliers de béton phénoménaux, une architecture des années 30, une situation à proximité du métro et à petite distance de Paris. 8 ans plus tard, les équipes de BETC prennent possession des lieux ce 18 juillet 2016!


Visite privée du site, encore en chantier, c’est le coup de coeur. Le lieu a préservé son aspect brut, le béton y est roi, les volumes impressionnent.


Percé entre le 2e et le 5e étage, un immense patio intérieur vient contraster l’ensemble: couvert de bois, ce grand puit de lumière introduit la présence végétale sur le toît. Tout le reste de la structure du bâtiment a été conservée.

Sur le dernier plateau, un espace de repos en plein air, la vue y est sublime: d’un coté un paysage industriel tout le long du Canal (des hangars gigantesques) et de l’autre coté une vue sur le parc Henri Barbusse (frontière végétale entre Pantin et Romainville).

L'agence BETC emménage à Pantin en juillet 2016.

Sur le flanc ouest une perspective toute ouverte sur le Canal en direction de Paris (le Parc de la Villette au fond).

L'agence BETC emménage à Pantin en juillet 2016.

Ouverture sur la ville?

Au RDC du bâtiment, le « passage », grand hall central, sera traversant et permettra aux promeneurs d’accéder au Canal.

La « grande salle des Magasins Généraux », à droite en entrant depuis la rue, au RDC du Magasin Est, sera dédiée à des évènements culturels. La programmation débutera en 2017, elle pourrait mixer des évènements liés à tous les métiers de l’agence (son, vidéo, photo, digital, mode, édition, culture…) et d’autres montés en partenariat avec des acteurs culturels de la ville de Pantin (des festivals, des conférences, des ateliers pour enfants…)

De part et d’autre du bâtiment, deux grands commerces (sélectionnés par l’équipe BETC) s’installeront :

  • Les Docks de La Bellevilloise dans un espace de 700m2 sur la point ouest (avec entre autre un projet de concept store sur le thème de la mobilité urbaine). « Dans une atmosphère à la croisée d’une cantine conviviale, d’une table d’hôte chaleureuse et d’un laboratoire créatif où l’on refait le monde, on mangera ici ce qu’on décharge des docks (ou de Rungis !) et qui vient de partout, pourvu que ce soit bon ! Bien plus qu’un restaurant, les Docks de La Bellevilloise se conçoivent comme un lieu de destination, incontournable et improbable, où se mêlent idéaux en marche et programmation culinaire, artistique et sociale. »
  • la Halle bio à la fois épicerie et cantine d’Augustin Legrand (Fondateur de l’association Les enfants de Don Quichotte et du restaurant Le Bichat): « une grande halle dédiée au tout bio, local et pas cher, et où prévaut la mixité. Un espace de vente directe et de restauration sur place ou à emporter ouvert 7 jours sur 7, au croisement entre microbrasserie, primeur, boucherie, poissonnerie, fromagerie et épicerie fine, proposant également vins en vrac et fleurs sauvages, ainsi qu’une programmation d’évènements nocturnes, expos et concerts. »

Pour finir, la grande place aménagée à l’ouest du bâtiment, la « Place de la Pointe », sera un lieu de vie pour tous les pantinois, tel un nouveau coeur de ville en bordure du Canal. On peut parier que le quartier va beaucoup changer dans les mois à venir!


C’est quoi la vie de bureau chez BETC?

Ce nouveau lieu accueillera l’intégralité des salariés de l’agence. Tous les métiers y seront donc présents.

Au RDC du magasin Ouest, un studio photo de 300m2, le « Warf Studio »,  et le studio de la web-radio « Le Poste Général ». Dans « le garage », au 1er étage, un plateau dédié aux métiers de la production: des studios photo, de montage de film, de musique, des ateliers 3D (…)

A tous les étages et dans chaque partie du bâtiment, le bien-être des salariés au coeur de la réflexion: un gymnase, un principe de bureau libre (non réservable, pour plus de mixité des équipes), une cantine qui accueillera également le fond documentaire de l’agence, un café, des canapés, des tables designées dans l’écoute des besoins de leurs utilisateurs, « le dortoir » où on peut faire la sieste, …

Deux plateaux ne seront pas occupés par BETC et seront proposés en espace de co-working. Indépendants, entreprises connectées (…) pourront devenir colocataires des Magasins généraux. Plus que le simple siège de l’agence, le lieu deviendra donc un espace de travail partagé, un lieu de vie culturelle qui continuera à se modeler au fil du temps.


Activity based working et ultraconnectivité

L’installation de toutes les équipes à Pantin est l’occasion de repenser les modalités internes du travailler ensemble. Après l’émergence de l’open-space, du hot-desking ou du flex-office (la disparition des bureaux attitrés) arrive maitenant « l’Activity Based Working ». Les bureaux ne sont plus « propriétaires », chacun s’installe en fonction de l’activité à laquelle il va se consacrer dans tel ou tel espace, multipliant ainsi les possibilités de rencontres, d’échanges de compétences et d’idées entre tous les collaborateurs. Des « quartiers » matérialisés par des espaces de rangement sont mis à disposition des équipes par typologie de métiers. Cette organisation en « bureaux libres » implique également une digitalisation via un cloud interne, sans compter une appli, « l’Application Générale » qui permettra à chacun de se repérer dans les bâtiments, de commander son déjeuner…

Pour travailler sur ces futurs usages et ces futurs espaces, BETC a monté une équipe dédiée en interne, la direction artistique étant réalisée par Rémi Babinet et Aurélie Scalabre, et a travaillé en étroite collaboration avec l’équipe de Direction Artistique et Programmation agence T&P Work Unik (Paris10e) dirigée par Catherine Geel et Sophie Breuil : micro-zoning des différents plateaux, projets d’aménagement d’espaces spécifiques ou réflexion sur la qualité des postes de travail, intervention de designers pour la conception de mobilier…


C’est quoi L’Est parisien pour BETC?

Loin de l’envie d’arriver et de vivre en autarcie, les équipes ont pris de nombreux contacts locaux, des projets de collaborations sont déjà définis et d’autres en cours.

La Cantine, par exemple, au lieu d’être gérée par un opérateur de restauration collective, est un projet unique monté pour les Magasins généraux avec un chef en résidence et un service à table.

Quand à l’inscription du projet dans la ville, les équipes qui ont géré l’arrivée de BETC à Pantin ont travaillé main dans la main avec le promoteur, le propriétaire, la mairie, la communauté d’agglo Est Ensemble. Rien n’a été laissé au hasard, et l’ambition de contribuer à faire évoluer le quartier pour le plaisir de tous est en première ligne.

Pantin est attractive, et le projet global de réaménagement du Canal de l’Ourcq grandit chaque jour. Un Canal qui permet d’ailleurs une grande connexion entre Paris intra-muros et les villes qui le longent un peu plus loin. Dans tous ces quartiers Est parisiens, se sont déployés des projets culturels, artistiques, solidaires, se sont également installés de grandes entreprises, dont un certain nombre d’acteurs du luxe (Hermès, Chanel par exemple). On citera en vrac le Philharmonie, Le Parc de la Villette, le CND, le Ciné 104, les Arts Codés, La Réserves des Arts, la Galerie Thaddaeus Roppac, la Dynamo, Banlieue bleue…


Pour Eugénie Lefebvre Pantin est « une capsule de projection dans le futur », une expérimentation de ce que va devenir le Grand Paris de demain.

L'agence BETC emménage à Pantin en juillet 2016.

L'agence BETC emménage à Pantin en juillet 2016.

L'agence BETC emménage à Pantin en juillet 2016.

L'agence BETC emménage à Pantin en juillet 2016.

L'agence BETC emménage à Pantin en juillet 2016.

L'agence BETC emménage à Pantin en juillet 2016.

PLUS DE 100 PHOTOS RECENTES ET ARCHIVES DES MAGASINS GENERAUX ICI

De 1930 à nos jours, photos des Magasins Généraux à Pantin


Pour définir le projet BETC Pantin, un gros travail a été réalisé en interne (de nombreuses consultations sur les besoins, des ateliers de réflexion sur ce que sera l’agence de demain, une communication via le site HelloPantin pour permettre à chacun de partager l’évolution du chantier, découvrir la dynamique de l’Est parisien, (…). En parallèle les prises de contact avec de nombreux acteurs pantinois débutent, les rendez-vous avec le promoteur, les architectes (l’agence Jung Architecture), des designers, les voyages d’étude aux Pays Bas (sur le thème du travailler autrement). Une mission en étroite collaboration avec Remi Babinet qui pilote ce projet avec passion.


ENTRETIEN AVEC EUGÉNIE LEFEBVRE, DIRECTRICE DU PROJET BETC PANTIN

Eugénie Lefebvre, directrice du projet BETC Pantin

Votre plus beau et votre pire souvenir quant à la gestion de ce projet?

Je travaille chez BETC depuis 8 ans. Il y a 5 ans, en 2013, j’étais directrice de clientèle pour Ricard, HEC, et d’autres marques, et j’avais envie de me connecter à des sujets plus culturels, sociaux, urbains, liés au design, … j’ai eu la chance extraordinaire de rejoindre le projet des Magasins généraux et de le piloter dès lors auprès de Rémi Babinet. Des souvenirs j’en ai mille. Tout est passé très vite et en même temps j’ai l’impression que nous avons vécu une tonne de choses, le début du projet me semble très lointain. Je n’ai honnêtement que des beaux souvenirs, même si on a eu des moments intenses et assez durs, ça fait partie de ce genre de grands projets. On a une équipe géniale, ça compte beaucoup, on est très solidaires et en symbiose. J’ai appris des tas de choses, déjà en travaillant auprès de Rémi Babinet au quotidien, et en m’immergeant dans plein de nouvelles expertises d’architecture, de design, d’organisation du travail, de programmation de lieux, même des expertises très techniques que j’ai adoré découvrir. J’ai été émue la première fois que nous avons pu monter dans les étages par nos nouveaux escaliers après des mois de déambulations sur des échafaudages. J’ai rencontré un nombre de gens géniaux incroyables en 3 ans de projet. Je trouve que j’ai eu une chance inouïe et j’ai envie de continue de la transformer en continuant de développer ce lieu des Magasins généraux.

CARNET D’ADRESSES EST PARISIEN

Eugénie, vous vivez dans quel quartier aujourd’hui, et depuis quand? Quels quartiers fréquentez-vous régulièrement en dehors de celui-ci ou de celui où vous avez travaillez actuellement (le Xe)?

Je vis à Pantin depuis 3 ans et demie, et j’aime beaucoup cette ville que je vois se transformer petit à petit. J’adore l’ambiance que crée le canal, et pouvoir rejoindre la Villette à pieds tous les week-ends en été en marchant au bord de l’eau. Mon centre de gravité est dans l’Est parisien. Le Xe, le XIXe, Pantin, … Je me sens « loin » dès que je suis rive gauche!

Des bonnes adresses à partager dans l’Est Parisien?

Le 52 de Charles Compagnon, 52 rue du Faubourg Saint Denis. L’endroit est hyper agréable et c’est délicieux, autant pour un petit déjeuner à base de granola bio le matin que pour un super plat très travaillé le midi. Le Vertigo, le café du Ciné104. Ils sont hyper gentils, je viens y boire un verre et travailler en fin de journée. La galerie Thaddaeus Ropac à Pantin… le lieu est dingue, une ancienne chaudronnerie hyper joliment reconvertie, les œuvres et les expos sont splendides, l’équipe qui gère la galerie est géniale et le Café Bleu un petit espace hors du temps. Le Point Ephemere, un classique mais toujours sympa de boire une bière au bord de l’eau, c’est de bonnes surprises musicales, des expos de jeunes artistes, des parties de ping pong, un rooftop éphémère l’été et une programmation de foodtrucks.

Un lieu insolite?

La Galeria Continua à Boissy le Chatel. Incroyable! Grand Train dans le 18e, une initiative géniale de transformation de cette friche de la SNCF en un lieu éclectique, cosmopolite, à la fois hyper à la cool et avec une programmation vraiment chouette.

Un lieu convivial entre amis?

La Petite Halle à la Villette pour le brunch du dimanche !

Un lieu où aller en famille?

Le parc de la Villette… j’y suis presque tous les week-ends l’été.

.

Un lieu pour un dîner un peu chic ou amusant?

Ma Cocotte aux Puces de Saint Ouen. Le lieu est un peu un ovni au milieu des Puces, surtout le soir quand tout est fermé, c’est vraiment beau, agréable et bon.

Un lieu pour boire un verre?

Le Bar Ourcq, ou plutôt devant, sur le quai, avec le bruit des parties de pétanque.

Un lieu ou faire du shopping?

J’adore la boutique Antoine et Lili pour la Maison sur le bord du Canal Saint-Martin, (95 quai de Valmy),j’ai toujours envie de tout acheter!

Un lieu où pratiquer une activité de loisirs?

Le Canal ! Je rêve de louer un petit bateau Marin d’Eau Douce, mais je m’y prends toujours au dernier moment ! Ils me donnent tellement envie à chaque fois que je les vois passer au pied des Magasins généraux.

Un lieu où acheter de bons produits?

Un magasin Bio C’ Bon vient d’ouvrir à Pantin, j’ai hâte d’aller y faire des courses! (c’est au 30, rue Hoche)

Votre dernier achat local?

En ce moment je déjeune tous les jours au Café de l’Europe (203, Av.Jean Lolive), à l’entrée de la ZAC du Port, qui nous a servi de QG pendant les 3 ans de chantier ! Sinon je suis pantinoise, alors j’achète local au quotidien, notamment les fruits et légumes particulièrement bons chez Istambul (au 103, Avenue Jean Lolive) en bas de chez moi.

Si je vous dis Est Parisien créatif, vous pensez à quoi spontanément?

Tellement de choses ! Je pense au canal de l’Ourcq et tout ce qu’il s’y passe, je pense à la Villette, au 104 dans le 19e, au CnD (centre national de la danse) à Pantin, à IciMontreuil, au festival Côté Court, au 6B, aux Labos d’Aubervilliers, …. et aux Magasins généraux bien sûr 😉

Si je vous dis Est Parisien alternatif, vous pensez à quoi spontanément?

Le festival Bellastock à la friche Miko en ce moment et Le Collectif Souk Machines qui développe un projet top à la Halle Papin à Pantin

Si je vous dis Est Parisien solidaire, vous pensez à quoi spontanément?

La Réserve des Arts à Pantin ou le restaurant Le Relais ‘entreprise d’insertion à Pantin)


EN SAVOIR PLUS SUR LES MAGASINS GENERAUX A PANTIN


LE SITE WEB DEDIÉ À L’ÉPOQUE GRAFFITI

Voir Les Magasins Généraux à Pantin période graffitis, visite virtuelle site web

« Conçu par BETC Digital et accessible à tous, Graffiti Général propose, depuis décembre 2013, une visite 3D temps réel des 20 000 m2 du bâtiment et de ses murs entièrement recouverts d’œuvres. Jamais une telle surface n’avait été modélisée en WebGL, technologie digitale de pointe. Fluidité d’utilisation, fidélité des couleurs, reconstitution de l’ambiance sonore, Graffiti Général est une expérience sensorielle 3D. La visite offre un focus sur une quarantaine de graffs, et révèle leurs secrets de fabrication à travers les citations de leurs auteurs. Pour pousser plus loin cette aventure artistique, chacun peut même graffer à son tour le bâtiment grâce à un module dédié. 80 000 graffs virtuels, réalisés par plus de 150 000 internautes ayant visité le site, ont ainsi été rassemblés, prolongeant la vie du bâtiment… »

Voir le site graffitigeneral.com


QUELQUES DATES:

  • 1931 La chambre de commerce et d’industrie inaugure le bâtiment des Magasins généraux à Pantin.
  • 1958 Les Magasins généraux emploient plus de 120 personnes. Pendant des dizaines d’années y transiteront grain, charbon et marchandises acheminés par camion et péniche.
  • 1960-70 Les industries agroalimentaires sont en pleine mutation, l’activité des Magasins généraux baisse.
  • 2000 Les Magasins généraux ferment leurs portes.
  • 2004 Abandonnés, les Magasins généraux deviennent un véritable terrain de jeux pour les graffeurs. Le mélange entre l’architecture et le graffiti fait la notoriété du bâtiment.
  • 2016 BETC s’installe dans les Magasins généraux de Pantin.

LE LIVRE CONSACRÉ À LA PÉRIODE GRAFFITI

Graffiti général, le livre sur les Magasins généraux à Pantin

« Ancien tagueur, auteur de plusieurs livres sur le sujet, Karim Boukercha décortique 40 ans d’évolution du graffiti parisien. Au gré de documents d’archives et de témoignages inédits, il guide le lecteur jusqu’aux Magasins généraux de Pantin, véritable cathédrale du graffiti parisien. S’appuyant sur une soixantaine de photos de Yves Marchand et Romain Meffre, connus pour leur approche singulière de la déshérence urbaine, et auteurs d’une série de clichés cultes dans le Détroit abandonné des années 2010, Boukercha développe une analyse des graffitis présents au sein des Magasins généraux. Il revisite ainsi, sous un angle inédit, l’imaginaire de Paris et sa banlieue. »

Plus d’infos chez l’éditeur du livre Graffiti général.

L’HISTOIRE DU BÂTIMENT DES ANNÉES 30 A NOS JOURS

Voir des images d’archives sur le site http://hellopantin.betc.com/les-magasins-generaux-de-pantin 1931>> 2004>> 2016

L'histoire des Magasins généraux à Pantin, le livre.

« Désaffecté depuis une dizaine d’année, l’immense paquebot ancré au bord du canal de l’Ourcq à Pantin entame sa dernière mutation. Composée de deux immenses bâtiments en béton armé, enrubannée de passerelles et de coursives, cette bâtisse industrielle est devenue depuis la cessation d’activité un support de création et de rêves, spot du street art de renommée internationale. Elle est aussi pour les habitants et les promeneurs un des marqueurs du paysage pantinois, élément fort de son patrimoine industriel du XXe siècle. Basé sur les archives et un riche fonds iconographique (…) cet ouvrage retrace l’histoire des nombreux aléas de sa construction et ses continuelles mutations et adaptations aux besoins économiques, politiques, techniques et sociaux. Il offre dans le même temps une chronique des transformations de la région parisienne et de la cité pantinoise. »

Plus d’infos chez l’éditeur du livre Histoire des mutations, les Magasins généraux de Pantin.


Mercredi 14 septembre 2016, à l’occasion de la matinée presse, visite guidée par Remi Babinet. Parisianeast partage avec vous la découverte de cette entreprise qui propose une nouvelle façon de vivre au bureau!
L'agence BETC installée à Pantin dans les ancienne friche insutrielle des Magasins Généraux

L'agence BETC installée à Pantin dans les ancienne friche insutrielle des Magasins Généraux

L'agence BETC installée à Pantin dans les ancienne friche insutrielle des Magasins Généraux

L'agence BETC installée à Pantin dans les ancienne friche insutrielle des Magasins Généraux

L'agence BETC installée à Pantin dans les ancienne friche insutrielle des Magasins Généraux

L'agence BETC installée à Pantin dans les ancienne friche insutrielle des Magasins Généraux

L'agence BETC installée à Pantin dans les ancienne friche insutrielle des Magasins Généraux

L'agence BETC installée à Pantin dans les ancienne friche insutrielle des Magasins Généraux

L'agence BETC installée à Pantin dans les ancienne friche insutrielle des Magasins Généraux

L'agence BETC installée à Pantin dans les ancienne friche insutrielle des Magasins Généraux

L'agence BETC installée à Pantin dans les ancienne friche insutrielle des Magasins Généraux

L'agence BETC installée à Pantin dans les ancienne friche insutrielle des Magasins Généraux


C'est où ?