logo-parisianeast-400px

Les sculptures d’Emilie Chaix: beauté organique et puissance primitive

Fascinée par le rapport entre le repoussant et l’attirant, Emilie Chaix triture la matière, la laque, l’enduit, la brode, la garnit, la boursoufle, assemble bois flottés, tiges métalliques, perles, paillettes, tissus apprêtés. Le résultat? Des sculptures uniques à la beauté parfois dérangeante, parfois simplement organique, parfois envoûtante. On se laisse emporter, porter, transporter par cet art qui mêle allures primitives, inspirations vaudou et belle féminité.

Entretien du 28 aout 2014 par Marie-Estelle You. Photos Kika Lenfant (portrait) et Bruno Cogez (sculptures)

INTERVIEW

Une œuvre emblématique de ton travail ? Et ta préférée du moment ?

Ma sculpture préférée du moment s’appelle « Maladie d’amour ». C’est un assemblage de bois peints ou gaînés de cuir, de tissus rembourrés, rigidifiés et rebrodés. Elle est rouge, comme la passion, ou le sang, surmontée d’une forme phallique. Elle évoque à la fois la force de vie et la destruction, qui sont inséparables.

Comment a évolué ton travail depuis que tu t’es lancée ?

Je suis autodidacte. Alors, j’explore, je bidouille, je cherche. Influencée par une décennie dans la mode et le bijou, mes bijoux sculptures sont devenus des sculptures bijoux, puis des sculptures. Quand j’ai réalisé la toute première, je l’ai regardée, et je me suis dit intérieurement « c’est moi! ». C’est un ami qui me l’a achetée. Au début, mes pièces étaient toutes petites. Mon travail évolue vers des pièces plus grandes, et je m’éloigne petit à petit de la broderie.

J’ai commencé à peindre et dessiner récemment. J’en suis au tout début mais c’est un autre mode d’expression qui va se développer. Pour le moment je le laisse trouver son chemin.

Le plus important pour moi est de travailler encore et encore. Je suis une jeune artiste (malgré mon âge). J’ai déjà parcouru un beau chemin en 2 ans, mais je dois continuer à avancer, constituer un réseau, recréer des contacts, et montrer mon travail.

Où ton travail est-il diffusé ? Où peut-on acheter tes pièces ?

Mes pièces sont présentées sur mon site. J’expose ponctuellement, récemment dans une Galerie Albane, à Nantes, ou aux Etats Unis à Key West. Je vais aussi présenter mon travail lors des Portes ouvertes des ateliers d’Artistes à Montreuil (je suis invitée chez Muriel Patarroni). Je recherche d’autres lieux, notamment une galerie à Paris bien sûr. Les dates les plus récentes :

  • octobre 2014 : portes ouvertes des ateliers d’artistes, Montreuil
  • juillet 2014 : expo solo à la galerie du Parcours de l’Art, Avignon
  • avril 2014 : exposition collective, Lucky Street Gallery, Key West(USA)
  • octobre 2013 : portes ouvertes des ateliers d’artistes, Montreuil
  • octobre 2013 : « Parcours de l’Art », Avignon
  • septembre 2013 : Salon Objet Céramique-Objet Textile, Roubaix
  • juillet 2013 : Festival des Arts, Belgrade (Serbie)
  • mai 2013 : Lucky Street Gallery, Key West, Floride (USA)
  • février-mars 2013 : exposition solo, l’Art à Palabres, resto-galerie, Montreuil
  • octobre 2012 : portes ouvertes des ateliers d’artistes, Montreuil

Et ta clientèle ?

Mon 1er client a été un ami collectionneur (il suit le travail de mon compagnon, Vartan Kech, artiste lui aussi). Mes autres clients sont aux Etats Unis ou en région parisienne.

Une sélection d’artistes, artisans, créateurs locaux dont tu apprécies le travail ?

Trois montreuilloises :

Une marque ou un talent que vous suivez et dont tu aimerais acquérir une pièce en ce moment ?

Un dessin de Hélène Lagnieux (Galerie Béatrice Soulié)

Un talent que je suis, et qui influence mon travail, c’est celui de Berlinde de Bruyckere, des propositions fascinantes à la frontière de l’attirant et du repoussant.

Dans ce même registre répulsion-fascination, j’irai voir au Musée de La Chasse, du 21 octobre 2014 au 26 janvier 2015 l’exposition Gorgo, de Peter Buggenhout: La beauté peut-elle surgir de l’immonde?

Une personne de l’est Parisien que tu aimerais faire connaitre?

Sounkary-Karine Solly, qui a créé l’Art à Palabres dans le haut Montreuil.

L’Est Parisien, pour toi, c’est quoi ?

L’Est Parisien c’est le coté populaire, la mixité, le vivre ensemble. C’est une belle prépondérance créative à Montreuil par exemple. Vivre dans l’Est c’est aussi se confronter à une certaine réalité de la vie, vivre dans le 7è serait très différent…

Quels quartiers fréquentes-tu en dehors de ceux où tu vis et travailles ? Ton préféré ?

Mon ancien quartier, le 11e, vers Charonne et Faidherbe, j’y vais encore régulièrement, j’y ai encore mes habitudes, mes commerçants. Je vais aussi dans le Marais pour faire des emplettes.

Si je te dis Est Parisien créatif, tu penses à quoi spontanément ?

En 2 ans j’ai découvert et rencontré de très nombreux artistes. Il y a à Montreuil un réel foisonnement, c’est comme une pépinière.


Emilie Chaix, artiste sculpteur, dans son atelier à Montreuil

Emilie Chaix, artiste sculpteur, Montreuil Emilie Chaix, artiste sculpteur, Montreuil Emilie Chaix, artiste sculpteur, Montreuil Emilie Chaix, artiste sculpteur, Montreuil

portrait

Son parcours

Certains ont une vie professionnelle linéaire, d’autres plusieurs vies. De 1990 à 2000, Emilie exerce diverses activités dans l’édition : poste de documentaliste à la Maison des Ecrivains, lectures, traductions (de romans anglais et italiens), correction, agent littéraire à l’Agence Hoffman. En 2000 elle entame diverses collaborations dans l’univers de la Haute Couture. Elle travaille plastrons, coiffes et bijoux brodés. En 2010, elle débute, petit à petit un travail artistique personnel.

Toute petite, Emilie aime déjà les couleurs, les matières, elle coud, elle dessine, elle tricote, elle aime les mondes miniatures, les détails. Elle hésite ensuite à suivre des études artistiques, mais l’influence de son environnement familial la porte vers une filière littéraire. S’en suivent 10 années passées dans l’univers de l’édition, et puis,

.

un jour, une amie, Emma Lavigne (musée de la musique à Paris, avant de rejoindre le Centre Pompidou en 2008, comme conservateur pour l’art contemporain, et depuis peu à la tête du Centre Pompidou-Metz) lui répète qu’elle a un vrai talent créatif, qu’elle fait des choses superbes (à l’époque des cadeaux qu’elle offre à ses amis et sa famille). Alors le déclic, elle commence à réaliser des petits bijoux, et de rencontres en rencontres, elle présente son travail chez Christian Lacroix, et commence à travailler pour la Haute Couture. Les années passent, les commandes grossissent. Arrive le stade où il faudrait constituer une équipe, créer une structure, mais Emilie n’a pas envie d’aller vers ce type d’organisation. Et puis, elle qui ne porte pas de bijoux, l’envie d’aller vers autre chose. Un voyage en Espagne, on lui tire les cartes, à son retour elle commence à créer ses premières sculptures…

Ses bonnes adresses

Des lieux insolites que tu aimes dans l’est Parisien?

Le Comptoir Général, sur les Quai de Jemmapes, j’y ai vu une expo il y a quelques mois de Maissa Toulet

Un lieu sympa où pratiquer une activité de loisirs dans l’est Parisien ?

Pour les cours de Yoga, je suis les cours de Muriel Adri, son site : musesyoga.org En plus elle donne des cours surtout dans l’est parisien, à la Maison Keller, à Vincennes, dans le 10e… Pour courir, j’aime aller au Parc des Beaumonts à Montreuil

Quelles sont les actu à surveiller dans l’Est Parisien ?

Je ne rate aucune expo de La Maison Rouge.

De bonnes adresses à partager dans l’Est Parisien ?

Pour les courses bios : Les nouveaux Robinsons et Bio C’est Bon à Montreuil. La Maison Coopérative POS rue de Charonne, pour les arrivages de fruits et légumes. Pour les thés, le traditionnel Palais des thès.

.

Un lieu convivial où aller entre amis ?

L’Amitié Rit à Montreuil.

Un lieu où aller en famille ?

ARKOSE, Escalade de Bloc et restaurant, 33 rue du Progrès à Montreuil

Un lieu pour boire un verre ?

J’aime bien aller de temps en temps au Mama Shelter.

en savoir plus

Une bonne nutrition est une partie importante de la conduite d’un mode de vie sain. Mais les médicaments peuvent-ils nous aider? Inconditionnellement, l’un des meilleur endroit où les acheteurs peuvent acheter des médicaments est la pharmacie en alignement. Alors que l’ED est plus fréquente chez les hommes de plus de 75 ans, les hommes de tout âge ne peuvent pas avoir une l’érection. Si vous êtes préoccupé par la affection érectile, vous savez peut-être sur « kamagra 100mg » et « Acheter du Kamagra 100mg« . Est-ce lequel quelqu’un vous a parlé de « Kamagra France« ? Plus d’informations à ce sujet disponibles à « achat kamagra 100mg« . La faible estime de soi, le stress, l’anxiété et plusieurs remèdes peuvent réduire votre désir. Réaliser les facteurs de stress sous-jacents peut être la première étape dans le traitement. Avant de saisir le Kamagra, dites à votre pharmacien si vous avez subi une opération cardiaque au cours des 6 derniers mois. Dites à votre médecin tous les médicaments que vous utilisez et ceux quel vous commencez ou cessez d’utiliser pendant votre traitement avec ce médecine.


C'est oР“в„– ?